GénéaTom

Chronique d'un jeune généalogiste

Category: Nouvelles technologies (page 1 of 2)

Coco, quand la généalogie passe au cinéma

Lors de mon séjour pour Géné@2017, j’ai (par un hasard total) décidé de me rendre au cinéma. Peu de films intéressants, seul le dernier Disney/Pixar retient mon attention : Coco.

Quelle surprise ! La généalogie tient sa place dans ce film d’animation et sa morale. En voici un bref résumé :

Dans la famille de Miguel, la musique est bannie suite à une histoire de famille. Le petit Miguel aimerait pourtant devenir un musicien aussi connu que son idole, Ernesto de la Cruz. Alors qu’il souhaite se lancer dans une audition, Miguel se retrouve propulsé dans le Monde des Morts, un lieu étonnant et coloré. Il y fait la connaissance d’Hector, un gentil garçon mais un peu filou. Ensemble ils vont partir à la recherche de la véritable histoire de la famille de Miguel !

Sans vous donner plus de détails sur l’histoire, le film est touchant et prenant. On retrouve une multitude de parallèles avec la généalogie. Un jeune homme qui se moque des conseils de sa famille, des révélations familiales, la recherche d’ancêtres, bref notre passion est mise à l’avant. Une action principale qui se déroule pendant « Dia des los Muertos », l’équivalent mexicain de la fête de Toussaint.

Je recommande vraiment cet animé, un moment sympathique à passer en famille pour partager et faire comprendre notre loisir préféré.

Filae, l’heure du bilan

Filae, retour sur l'année

Il y a tout juste un an, Filae jetait un énorme pavé dans la mare de la généalogie française et mondiale. C’était une véritable révolution que peu de personnes ne pouvaient imaginer, l’indexation quasi totale de l’Etat Civil français disponible en ligne. Avec cette une nouvelle offre payante (72€/an pour rappel), le généalogiste a à sa disposition un outil formidable pour compléter ses recherches. Qui n’a jamais perdu de vue un ancêtre, un frère ou une sœur ? Aujourd’hui, les témoignages sont nombreux, je vous recommande de jeter un œil par ici :

Chroniques du temps

Voyager avec mes ancêtres

Généatom

Pour Filae, cette révolution n’a pas été sans reproche. Du côté des généalogistes (Français principalement), on a pu voir tous types de commentaires :s

Encore une nouvelle offre payante ! La généalogie doit être gratuite ! Ils ont volé les données des archives ! C’est une copie de genealogie.com ! Ce n’est pas gratuit il faut enregistrer sa CB ! Déçu j’avais déjà fini ma généalogie ! Pas besoin d’eux !
Généalogiste français
Râleur professionnel

Bref les commentaires négatifs sont nombreux… Et si je devais résumer, je pense qu’il y a eu un petit manque d’explication de la part de Filae mais surtout beaucoup de mauvaise fois de la part des détracteurs ! Il ne faut pas oublier que Filae vend un service (l’indexation), qui a un cout !

Mais la gronde est aussi monté par les associations, ces fameux regroupement de personne qui vendent (et oui on paye aussi pour rappel) des relevés qui ne sont pas toujours numérisés et complet… Apparemment il existait un monopole des associations sur ces relevés, puisqu’il semble qu’ils sont les seuls à être compétent dans ce domaine. Je n’irai pas plus loin, mais s’il y a bien un monde qui doit se remettre en question c’est bien les associations de généalogistes.

Ceux qui l’ont vraiment en travers, ce sont les Archives. Profitant d’un vide juridique, Filae a récupéré des images issues de la numérisation et du travail des archivistes. Est-ce éthique ? C’est un autre débat, mais c’est légal. Reste aux archives de mettre en place une nouvelle offre (ce qui pourrait arriver) et je peux les rassurer, j’irai toujours consulter des registres qui ne seront jamais numérisés faute de coût !

Filae aura tout de même réussi une belle mise en avant en enregistrant de nombreux nouveaux abonnés, dont je fais partie. Selon la RFG, dans un article de Mars 2017, plus de 10 000 nouveaux abonnements entre décembre et mars, touchant principalement le grand public ! C’était le but et c’est réussi ! Filae ne s’adresse pas spécialement à des généalogistes de longue date, ayant déjà effectué de nombreuses recherches sur le XIXè siècle (qui est « la partie la plus simple » de la généalogie comparée à l’Ancien Régime). L’importante campagne publicitaire télévisuelle, avec en tête d’affiche Stéphane Bern, a probablement permis l’arrivée de nouveaux amateurs de généalogie (et donc de nouveaux cousins potentiels). Mais Filae continu de casser les codes en proposant au mois d’octobre un abonnement à 29€/an (au lieu de 72€), et aujourd'hui à 35€/an sur Venteprivées.com. Une offre qui permet de prendre le temps de découvrir les atouts de Filae pour 2,9€/mois.

Filae, quel avenir?

 

Un an après le lancement, faisons un point :

  • L’offre n’a presque pas évoluée, les ajouts (majoritairement issus des associations partenaires) peuvent décevoir. A noter l’ajout du recensement de 1906 qui peut permettre de retrouver des ancêtres « récents ». Ce que je regrette c’est l’absence de suivi dans les mises à jour. Il serait intéressant d’avoir un peu plus de détails pour voir l’évolution véritable de Filae.
  • Le prix 72€/an hors offre qui reste supérieure à Généanet (50€/an). Les deux sites étant complémentaires et différents, le coût annuel n’est pas négligeable. Chacun reste libre de choisir. Sans oublier les promotions.
  • Les mentalités, alors là peu d’évolution. Un gros noyau de généalogistes français semblent encore réticents voire agressifs envers Filae. Je lis encore trop souvent de commentaires complètement déplacés, démontrant l’incompréhension de l’offre.
  • Les erreurs d’indexation peuvent être pénalisantes. Mais nous devrions pouvoir bientôt les signaler ou les modifier. 
Détails des mises à jour à développer

Filae, mon bilan

De nombreuses découvertes et c’était le but ! L’utilisation quasi systématique pour ma #MissionG7 m’a permis de me familiariser avec l’outil et de compléter mon arbre. Il faut être honnête, il y a eu des découvertes que je n’aurais pu trouver qu’après de très nombreuses heures de recherches, et encore...

Pour finir, je ne donnerai qu’un conseil, chacun est libre de faire la généalogie qu’il souhaite avec les méthodes qu’il souhaite. Filae n’est qu’une offre parmi une multitude, libre à chacun de l’utiliser.

Géné@2017, que retenir?

J’ai participé ce samedi 2 décembre 2017 à Géné@2017, les assises de numériques organisées par la Fédération Française de Généalogie dans les locaux des Archives Départementales des Yvelines. Membre de Généatech, j’avais proposé mon aide pour animer un atelier. 

Rendez vous matinal à 8 h 30 pour récupérer nos badges et mettre en place le matériel pour nos ateliers. Non sans difficulté, mais nous y sommes parvenus !

Le premier atelier, sur le thème de la « Création d’un blog » fait salle comble ! J’ai eu le plaisir d’animer cette séance avec Elodie, mais aussi avec le soutien de Jean-Marc pour nous épauler. 

Le second sera sur le thème du « Suivi des blogs et leurs actualités » avec un trinôme composé de Marielle, Evelyne et moi même. 

J’ai apprécié partager ce moment avec les autres conférenciers et congressistes. Un bémol, malheureusement (et malgré les nombreuses demandes de la part de Généatech), les congressistes n’avaient pas forcément d’outil informatique avec eux.  Cela n’aura pas empêcher les nombreux échanges et la participation active des congressistes. 

Après un bon repas, direction les exposants pour discuter et échanger sur divers sujets, puis la conférence de Guillaume de Morant sur la Généalogie et l’ADN. Le sujet a été traité de façon simple mais efficace. Rien de bien nouveau pour moi, mais cela fait le job  ! J’ai bien apprécié la franchise et les conseils du conférencier pour se « protéger » ou du moins essayer. Va falloir franchir le cap et se lancer !

Salle de lecture accueillant de nombreux exposants

Fin d’après midi avec l’atelier de Brigitte et Jean Marc sur la cartographie. Un sujet technique mais très bien mené, avec des explications claires et concrètes, ça donne envie de s’y mettre !

Au bilan que retenir de Gene@2017? Rencontrer et échanger avec les généablogeurs présents, c’est un vrai régal! Ravi de mettre un visage sur des pseudos! Le temps n’a pas découragé la motivation des intervenants ni des exposants ! Pas facile avec cette fraicheur ! Retenons le positif et préparons l’avenir !

L’outil d’Intégration Individuelle de Généanet

Depuis quelques mois, Généanet propose une extension WordPress pour illustrer nos articles d’une fiche de nos ancêtres. Passé un peu inaperçu, je vous propose de suivre pas à pas son installation et l’utilisation.

Installation :

L’actuel texte de présentation de l’outil étant en anglais (mais en cours de traduction), je me permets de vous donner les grandes lignes pour l’installation.

La première chose est de télécharger et d’installer l’extension Généanet Embedded Individual. Pour cela, dans le Menu Extensions -> Ajouter, il suffit de rechercher le module.

Une fois installé, il est recommandé de faire la même démarche avec l’application Shortcake qui permettra de faciliter l’intégration de la fiche Généanet sur vos articles. (*)

Lors de la rédaction d’un article, il vous suffira de cliquer sur « Add Post Element ».

Une fenêtre s’ouvrira pour insérer la fiche dans l’article.

En cliquant dessus, il suffira de compléter les informations nécessaire à l’intégration des données Généanet.

Dans l’onglet « URL de la fiche de l’individu » il vous faut renseigner le lien direct du site Généanet.

Le choix du type de lien permet de modifier la redirection de la fiche. Soit vers la fiche ou l’arbre sur Généanet.

Pour ma part, l’intégration sur l’article en cours de rédaction ne fonctionne pas, mais il semble que ce ne soit qu’un bug d’affichage.

Au final, on obtient une fiche simple avec les informations suivantes:

Photo, Nom et Prénons, n°SOSA, date et lieu de naissance, date et lieu de décès et date, parents et lieu de mariage. Ces informations sont intégrables dans toutes les langues de Généanet. 

Alexandre de RIOLS
N° Sosa :
Voir la fiche
Père :
Mère :
Alexandre de RIOLS
N° Sosa :
Voir l arbre
Père :
Mère :

Utilisation :

Cette solution d’intégration de données est vraiment intéressante. Lors d’une monographie ou d’un article avec plusieurs protagonistes, les fiches Généanet permettent de situer et de visualiser en quelques secondes les grandes lignes de la vie d’un ancêtre! Facilement intégrable, on peut les placer au centre d’un article comme à sa fin.  De plus, en utilisant l’API de Généanet, la mise à jour des données sur le site, devrait mettre à jour la fiche de manière automatique.

L’extension étant récente, je félicite l’initiative et la facilité d’utilisation! Par la même occasion, je propose une idée pour compléter les fiches. La possibilité d’intégrer non pas la fiche mais un arbre réduit (2 générations) de nos ancêtres. Dans le cas de récits familiaux, cela pourrait permettre de bien situer les protagonistes. 

Bravo à Généanet, je vous laisse découvrir cette extension!

(*) Si vous n’utilisez pas l’extension Shortcake, vous pouvez insérer le code sans l’espace après le premier cochet: 

[ geneanet-embed-individual url= »LIEN DE LA FICHE » link_type= »FICHE OU ARBRE » / ]

#ChallengeAZ : S comme Statistiques et mariage

Extraction des statistiques de mon fichier concernant les mariages grâce à Généanet et Hérédis.

Moyenne d’age à la première union – Hérédis2017

Les courbes sont assez stable dans le temps avec un mariage pour les hommes entre 25-30 ans et les femmes 20-25 ans.

Nombre d’enfants par union – Hérédis2017

Cette statistique n’est pas toujours représentative car je n’ai pas toujours intégré tous les enfants d’un mariage. On peut dire qu’elle est fiable de 1800 à nos jours.

Durée moyenne d’une union – Généanet

Différence d’âge entre les conjoins – Généanet

Difficile d’analyser le durée d’un mariage et la différence d’âge entre les époux. 

Au final ce genre de statistiques peuvent permettre d’avoir un autre regard sur sa généalogie.

Older posts

© 2017 GénéaTom

Theme by Anders NorenUp ↑

b44c0a6bf5d973db6aca2bd0292e154fyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyy