GénéaTom

Chronique d'un jeune généalogiste

Category: Branche Robert

#Geneatheme: Paléographie mon amour

Quand on débute la généalogie, on arrive plus ou moins vite à l’Ancien Régime et ses nouvelles épreuves. Des registres moins précis, une écriture plus ou moins hasardeuse, des notaires pressés. En remontant ma branche du Tarn, je me suis vite trouvé bloqué par l’absence d’information dans certains actes. Quand les actes classiques (BMS) ne suffisent plus, on passe souvent par les registres notariaux. Et pour ceux qui ont des ancêtres tarnais, nous avons une chance énorme (et je pèse mes mots): La Base Rigal. C’est tout simplement une table des contrats de mariages des notaires tarnais de 1670 à 1800, basé sur le dépouillement de membres et mis en ligne gratuitement. Si on couple cette base au Fil d’Ariane, on tombe sur ce qu’il y a de plus sympa en généalogie: l’entraide.

Contrat de Mariage de LACGER Pierre et SAISSAC Jeanne,  8/12/1715 à Puylaurens (Tarn)

Prenons l’exemple de mes ancêtres LACGER Pierre et SAISSAC Jeanne (sosa 1 128 et 1 129) marié le 9 janvier 1716 à Poudis (Tarn). Par le biais de la Base Rigal, je retrouve un contrat passé à Puylaurens devant Maitre DELAVAL le 8 décembre 1715. en voici la copie:


Contrat de mariage de LACGER Pierre et SAISSAC Jeanne – AD Tarn – 3E35/150 – Folio 462

Au nom de Dieu soit fait amen cejourd’huy


Contrat de mariage de LACGER Pierre et SAISSAC Jeanne – AD Tarn – 3E35/150 – Folio 462

huitieme du mois de decembre mil sept cens quinze avant
midy dans puilaurens dioceze de Lavaur senechausse de Toulouse
regnant tres chretien prince louis par la grace de dieu roy de
france et de navarre pardevant moi notaire royal et tesmoins bas
nommés constitués en leurs personnes pierre Lacger fils de
Jean travailleur et de feu Jeanne Maury habitants du consulat de
Poudis acisté de sondit pere dune part et Jeanne Saissac veuve
de françois flourensse laboureur habitante du consulat dudit
Poudis acistée de Bernard guillaume et Jean Saissac ses freres
d’autre part, Lesquelles parties de leur bon gré se sont promis
reciproquement lun a lautre de se rpendre en mariage loyal et
legitime a la premiere requisition de lun deceux apres que les
anonces auront esté publiées en face de l eglize catholique
apostolique romaine pour support des charges dequel
mariage ladite Saissac feuture espouze se constitue en dot la
somme de trente livres sept sols qui luy reste due de celle de
cinquante livres de dot que noé saissac son pere luy auroit
constitué dans le contrat de son mariage avec ledit feu flourensse
receu par Maitre Caire notaire du jour de sa dette et laquelle
somme de trente livres sept sols elesdits lacgers pere et fils
pourront se faire payés aux héritiers dudit saissac son pere quand
bon leur sembera, des interets de laquelle somme ladite Saissac
future espouze declare en estre payée jusques a ce jourd huy
es de plus ladite Saissac future espouze se constitue en dot
un lit garny de boitte et coussin remplys de plumes quatre
linsseuls toile comune les deux fins et les deux autres grossiers


Contrat de mariage de LACGER Pierre et SAISSAC Jeanne – AD Tarn – 3E35/150 – Folio 463

une couverte laine blanche, un habit de cadis, et une caisse
boissau avec ses ferrements, lesquels susdits meubles les dits
lacgers pere et fils declarent avoir receu ay devant de la future
espouze en espece a la reserve de deux linsseuls lun fin et lautre
grossier qui restent dus a icelle par lesdits héritiers Saissac es dont lesdits
Lacgers pourront aussi se les faire payés auxdits héritiers Saissac
tous lesquels meubles avoit esté constitués a la dite future espouze
par ledit feu Saissac son pere dans le susdit contrat de mariage avec
ledits feu flourensse et en recevant leadite somme de trente livres
sept sols seront tenus les dits lacgers pere et fils de la reconnaitre
en faveur de la dite Saissac future espouze sur tous es chacun leurs
biens meubles immeubles presans et avenir avec le droit
daugmant suivant la coutule du presant pays comme ils
reconnaissent presantement en espece sur leurs dits biens les
meubles par eux cy dessus receux declarant ledits futurs
espoux que ses biens peuvent valloir la somme de trente
livres, es pour ce dessus observés les dites aprties chacune comme
le concerne a obligé ses biens soumis aux rigeurs de justice
presant les Sieurs Jean Jacques Nabes maitre orphevres et jean
jacques Clarenc habitant dudit puilaurens soubsignés les dites parties
et autre susnommés ont dit ne savoir de ce requis es moy


Comme on peut le voir, le contrat n’est pas très compliqué lire (même si je pense faire des erreurs). N’étant pas un expert dans le domaine, j’ai pu m’exercer grâce à ces actes notariés, mais aussi par les cours proposés par le Cercle de Généalogie de Languedoc dont je fais partie. Au final, alors que je n’étais pas capable de lire les textes anciens, grâce à l’entraide généalogique, j’ai pu avoir accès à un grand nombre de document. C’est une formidable base de travail pour s’exercer régulièrement à l’exercice.

#ChallengeAZ : V comme Variation de nom

Vos ancêtres ont ils déjà changé de nom? Je retrouve souvent de petites variations, l’orthographe des noms n’étant pas toujours fixée, on se fit à l’accent et à la prononciation du rédacteur.

Par exemple, mon arrière arrière-grand-mère, Mamé Joséphine est née MONBLANC alors que son père signe MONTBLANC et qu’elle se mariera et gardera le patronyme MONTBLANC. Ce genre de petite variation n’est pas rare, voire même courant dans l’Ancien Régime.

Mais dans cette même lignée, un ancêtre va faire modifier le nom de sa famille. Louis MONBLANC (Sosa 304) est né le 15 mai 1714, sous le patronyme DELABERTARIE (variante de DELAZUBERTARIES). Il se mariera avec Anne LAROZE, fille de chirurgien, le 3 février 1740, sous le patronyme de DE LAZUBERTARIES. Au niveau des signatures, c’est aussi variable qu’il existe de possibilités pour le nom DELAZUBERTARIES.

AMDELZUBERTARIESLAROZE.JPG

C’est à la naissance de ses enfants que le nom va se modifier. Les 3 premiers seront déclarés sous les noms de DELAZUBERTARIES, puis le 4e LAZUBERTARIES et c’est pour Marie Geneviève que le patronyme deviendra MONBLANC de manière quasi définitive. La famille continuera à signer en fonction de ses envies.

mariageLAROZEMONBLANC.JPG

Famille DELAZUBERTARIES LAROZE – Hérédis 2015

Mais tout cela n’explique pas la raison de ce changement de nom! Alors, remontons un peu la lignée.

Louis est le fils de Louis DELABERTARIE père marié à Marie GUIRAUDE. Notons que dans l’acte de baptême de Louis père, il y a un petit indice sur l’origine du second patronyme. Je vous laisse le retrouver.

ANDELAZUBERTARIESLouisPère.JPG

Son père, Bernard DELASUBERTARIES, s‘est marié à Jeanne PAGES, fille du notaire de Cruzy (34) en 1657 dans l’église du village. Sur cet acte, on commence à comprendre. Bernard est dit du lieu de Montblanc.

AMDELAZUBERTARIESPAGES.JPG

Connaissant un peu la géographie de l’Hérault, on retrouve le village de Montblanc proche de Pézenas et Béziers. C’est d’ailleurs autour de ces villages que l’on trouve plusieurs ancêtres portant ce patronyme. On peut alors imaginer que mes ancêtres se soient fait appeler dans  le village « DELASUBERTARIES de Montblanc », et qu’avec le temps, on n’a retenu que leur village d’origine: MONBLANC.

Mystère résolu, mais en voici un autre où je sèche. Ces quelques vues sont sorties des registres paroissiaux, que cela peut signifier? Leçon d’écriture? Prières? Annotations postérieures?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

#ChallengeAZ : T comme Transcription error

La généalogie, ce, n‘est pas un loisir toujours facile. Entre les écritures illisibles, les homonymes, l’absence de filiation, les registres absents, il est parfois difficile d’avancer. Mais quand l’administration est-elle contre vous, comment s’y retrouver?L’arrière-grand-père de mon grand-père, Paul Louis MONBLANC fils (Sosa 38) est né le 27 janvier 1840, à Cruzy (34) de Paul-Louis père et Marie-Rose PETIT…. Enfin pas si l’on s’en tient à l’acte de naissance! En effet, la déclaration est faite par Paul-Louis père en donnant comme nom d’épouse la mère de sa femme, Rose ETIENNE.

ANMONBLANCPaul.JPG

Acte de Naissance de Paul-Louis MONBLANC – 3E96/7 – vue 59/205

Heureusement, les recensements de population permettent de reconstituer la famille dans le bon sens: Paul-Louis père MONTBLANC, Marie-Rose PETIT sa femme, Paul-Louis fils et ETIENNE Rose veuve PETIT, mère de Marie-Rose. Si vous n’êtes pas perdu, continuons de dérouler la vie de Paul-Louis fils.
domiciliation1841

Recensement de 1841 – 6M364 – vue 3/46

Il va se marier une première fois, le 7 avril 1864, avec Marguerite Rose MEJEAN à Cruzy. Bien évidement, il est dit fils de Paul-Louis et Rose ETIENNE, reprenant l’erreur de l’acte de naissance. Un contrat de mariage sera réalisé devant Maitre Jules CAZIS de LAPEYROUSSE à Cruzy le 7 février 1864. Le notaire précise la bonne filiation, c’est-à-dire fils de Paul-Louis et Rose PETIT. La naissance d’une fille, Pauline Marie, le 9 janvier 1865, va combler de bonheur Paul-Louis, mais l’inquiétude va rattraper la petite famille. L’accouchement ne s’est pas bien déroulé, Marguerite, sa femme, décédera le mois suivant, le 9 février 1865. La petite Pauline ne survivra pas non plus, et laissera son père dans une profonde tristesse le 28 août 1865.
AMMONBLANCMEJEAN

Acte de mariage de Paul-Louis MONBLANC et Marguerite MEJEAN – 3E96/11 – vue 89/209

CMMONBLANCMEJEAN

Contrat de mariage de Paul-Louis MONBLANC et Marguerite MEJEAN – 2E74/22

Après deux années de deuil, Paul-Louis fils va alors se remarier, en 1868, avec Émelie Béatrice FABRE, une jeune fille d’Agel, commune voisine de Cruzy. Comme lors du précédemment mariage, les indications sur la filiation sont fausses dans l’acte. Un second contrat de mariage est alors passé devant Maître Jules CAZIS de LAPEYROUSSE à Cruzy, le 20 mai 1868, avec une filiation correcte.  La malchance poursuit Paul-Louis, avec le décès juste après la naissance de son fils, Paul Émilien, le 6 février 1870. Émelie, dont l’accouchement a du être compliqué, et dont la tristesse est immense, décédera le 4 mars 1870, à Cruzy.
AMMONBLANCFABRE

Acte de mariage de Paul-Louis MONBLANC et Emelie FABRE – 3E4/6 – vue 120/152

CMMONBLANCFABRE

Contrat de mariage de Paul-Louis MONBLANC et Emelie FABRE – 2E74/24

À 30 ans, Paul-Louis aura déjà connu deux mariages, deux naissances et, malheureusement quatre enterrements. Il va alors se remarier une troisième fois, avec Delphine Eulalie PETIT (Sosa 39) le 6 juin 1871, à Cruzy. Sur ce point, enfin, la filiation est correcte, tout comme le contrat de mariage passé devant Maître Léon CALMETTE, le 1er mai 1871, à Cruzy. Le bonheur arrivera avec la naissance de Joséphine Germaine Laeticia (dit Mamé Joséphine) le 13 mars 1875. Mais la malchance continue… Delphine, peut-être des suites d’un accouchement compliqué, va mourir le 30 septembre 1875, 6 mois après la naissance de sa fille. Paul-Louis va alors veiller sur sa fille. J’imagine les mauvais souvenirs revenants hanter mon ancêtre. Il a dû tout mettre en œuvre pour que sa fille survive sans sa mère. Il restera veuf 4 ans avant un quatrième mariage.
AMMONBLANCPETIT

Acte de mariage de Paul-Louis MONBLANC et Delphine PETIT – 3E96/11 – vue 136/206

CMMONBLANCPETIT

Contrat de mariage de Paul-Louis MONBLANC et Delphine PETIT – 2E74/25

Le 23 août 1879, à  Ferrières-Poussarou, commune proche de Saint-Chinian, Paul-Louis épousa Louise Joséphine Charlotte Natalie CAUQUIL. Le maire va hésiter dans la rédaction de l’acte. Après avoir mentionné PETIT Rose comme mère, il rayera PETIT pour changer par ETIENNE. Je pense que c’est à la lecture de l’acte de naissance du futur marié que le maire l’a modifié. 4eme mariage et donc 4eme contrat, devant Maître Louis VIALAR de Saint-Chinian, avec la bonne filiation comme toujours pour les notaires.
AMMONBLANCAUQUIL

Acte de mariage de Paul-Louis MONLANC et Louise CAUQUIL – 3E105/6 – vue 183/188

CMMONBLANCCAUQUIL

Contrat de mariage de Paul-Louis MONBLANC et Louise CAUQUIL – 2E78/53

Au final, Paul-Louis aura eu une vie compliquée. 4 mariages, 3 enfants dont 2 décédés en bas âge, mais une fille qu’il aura aimée profondément.

#ChallengeAZ : Q comme Qui est qui?

La généalogie n’est parfois pas facile avec des ancêtres qui bougent partout, mais même en étant fixes, certains aiment bien nous mettre des bâtons dans les roues! Direction un bout de branche avec la famille PEYRILLIER.

En 1732, a lieu dans l’église de Saint-Félix-Lauragais, le mariage entre Antoine PEYRILLIER et Henriette PEYRILLIER. En plus du patronyme, on peut noter que les deux pères ont le même prénom: Jean. Sont ils de la même famille? Difficile de le dire avec juste ce mariage. Allons voir les baptêmes.

AMPERILLIER.JPG

AM PEYRILLIER Antoine et PEYRILLIER Henriette – AD31 2E3644 vue 127/196

Antoine est baptisé le 20 janvier 1702, à Saint-Félix-Lauragais. Le parrain sera Antoine d’ALBOUY, sieur de Combecaudes et sa marraine Marie Magdelaine DEFFVAUX, femme de noble Jean Pierre d’ALBOUY. Pourquoi les parents, simple laboureur, ont ils choisit des nobles comme parrain et marraine de l’enfant? Un signe de reconnaissance?

ANAntoinePERILLIER.JPG

Acte de Bapteme d’Antoine PEYRILLIER – AD31 2E3644 vue 24/196

Henriette sera baptisée le 22 septembre 1698, dans la église de Saint-Félix-Lauragais. Son parrain est Jean PEYRILLIER, de la même paroisse et marraine Henriette CALVET, sûrement parente de la mère. Nous retrouvons donc un Jean PEYRILLIER. Il se pourrait que ce soit le père d’Antoine. Si c’était le cas, de devrions nous par retrouver une autorisation de l’Église pour le mariage?

ANPEYRILLIERHenriette.JPG

Acte de Bapteme d’Henriette PEYRILLIER – AD31 2E3644 vue 8/196

Afin de m’achever, on retrouve bien évidemment les actes de décès des deux Jeans PEYRILIER. L’un, en 1747, où il est dit « Saint Feriol » (si je lis bien) et l’autre, en 1754, sans détail supplémentaire….. Que faire? Avez vous des pistes? Je pense qu’il va falloir retrouver d’autres membres de la famille et voire leurs liens.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

© 2017 GénéaTom

Theme by Anders NorenUp ↑