Souvent citée par les généablogueurs, la ligne de vie d’un ancêtre peut permettre d’éviter les erreurs et/ou retrouver certains actes. Ce fut mon cas pour le couple Antoine CRESPI et Jeanne AUGE (Sosa 562 et 563).
couplecrespiauge.PNG

Couple CRESPI Antoine AUGE Jeanne – Hérédis 2015

Leur fille Jeanne est née le 12 mars 1736, à Lempaut (81) comme en résulte l’acte de baptême du 13 mars de la même année. En revanche, impossible de retrouver un mariage avant cette date entre Antoine et. Jeanne dans la ville de Lempaut.

On retrouve quand même la naissance de Jeanne AUGE le 30 juin 17018 à Lempaut (81) qui pourrait correspondre…. Enfin seulement si Jeanne AUGE a eu sa fille à l’âge de 18 ans, sauf que ce n’est pas le cas. En effet, on retrouve deux autres naissances avant Jeanne, dont Rose, le 23 février 1732, toujours à Lempaut. Le problème, c’est que Jeanne aurait sa première fille à 14 ans si l’on se fit aux première recherches, ce qui est possible mais peu probable, à mon avis.

Ce qui va me permettre de trouver la solution, c’est la technique de l’escargot et un peu de chance. En effet, Jeanne et Antoine se sont mariés à Couffinal, paroisse de Revel à la frontière entre le Tarn et la Haute-Garonne, durant l’année 1730, et dont l’acte fait partie d’un « registre fourre-tout ».

AMCRESPIAUGE

Acte de Mariage de CRESPI Antoine et AUGE Jeanne en 1730 – AD31 4E1712 vue 31/394

Bilan: faire une ligne de vie de ses ancêtres permet d’éviter des erreurs dans ses propres recherches, c’est la leçon que j’ai transmise à mon fidèle acolyte de recherche, que vous pourrez rencontrer à la lettre U.